Trans Mutation

Du 1er au 18 juillet 2021

à l’ERBK Gallery

64 rue Mazarine

75006 Paris

« Il n’est guère de trajectoires sans mutation. Celle d’Erdeurien intervient à l’aune du nouveau millénaire, une époque où à l’issue d’un long voyage, le jeune homme ausculte son itinéraire et préfigure son ère de rien. Après avoir fourbi ses armes dans la photo, et tâtonné dans les univers du Street Art ou de l’écriture, Erdeurien va poser les premiers jalons de sa peinture dans le squat de la cour des Noues dans le XXème arrondissement de Paris. Une champignonnière émulatrice et créative où son travail va progressivement s’émanciper à coups de pinceaux et d’acrylique. Interpellé par des artistes comme Lokiss, l’œuvre mûrit vers l’abstraction pour sortir d’un alphabet figuratif et se concentrer sur l’énergie des traits et des couleurs.

Avec Trans Mutation, l’artiste parfait sa trajectoire. Interrogé par les rapports entre l’homme à la machine, comme piqué par un air de Cold wave dans un film de Wim Wenders, Erdeurien nous livre un travail d’une géométrie picturale sans bissectrices, où la recherche chromatique s’affine et s’épure, à l’instar d’un trait toujours plus précis et de lignes clairement ciselées. Entre cubisme défragmenté et cartographie kafkaïenne, Erdeurien trace avec force et minutie l’épure de son parcours artistique. « Celui qui bâtit le monde est celui qui active son errance » disait Adonis, Erdeurien s’active bel et bien pour bâtir le sien. »

Rod, Paris juin 2021.

Toutes les toiles sont visibles par-là : Trans Mutation 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.